La diminution des surfaces de plantation de coton dans la région de Çukurova dans les années 1980 et l’augmentation en revanche de l’agriculture du maïs ont fait naitre le besoin de fonder une usine susceptible de traiter les dérivés du maïs.